Le 11 septembre 2001 : un monde changé

 

11/09/01 à nos jours

Le 11 septembre 2001 est un jour connu de tous. Qui n’a pas vu les images des avions s’écrasant sur les tours jumelles du World Trade center ? Les Etats-Unis, le pays le plus puissant du monde, est ébranlé. Difficile d’y croire sur le moment mais la réalité s’impose. Le monde est dans l’incompréhension totale comment cela a pu se produire. Pourquoi ? La réaction du gouvernement des Etats-Unis provoque de nombreux conflits. Les conséquences économiques, sociales et politiques sont très lourdes. Comment le 11 septembre 2001 a pu changer nos sociétés et quels sont les événements majeurs en ont découlé ?

C’est la question à laquelle je vais essayer de répondre à travers ce mémoire. Nous verrons donc la situation des Etats-Unis avant le 11 septembre 2001 afin de comprendre comment de tels actes ont pu avoir lieu. Puis Nous verrons les conséquences de ces actes dans le monde et aux Etats-Unis. Une partie sera consacrée aux médias pour savoir comment ils ont traité cette information et l’évolution de la vision de cet acte dans la presse et la façon dont le regard porté sur ces événements a changé.

Ce sujet est un sujet d’actualité qui correspond parfaitement à mon projet personnel et professionnel. C’est pour cela que je l’ai choisi. Le 11 septembre qui semble être un événement majeur des Etats-Unis n’a pas fini de fasciner certaines personnes, même si pour d’autres le sujet est clos et seul la mémoire doit être entretenue. A travers ce document nous montrons aussi les dérives liés à cet acte et aussi les situations actuelles  dans le monde découlants de cet événement.

La remise en question d’un ordre établi.

la veille du 11 septembre, les USA dominent le monde dans une optique multilatérale

                              L’hyperpuissance américaine

Après la guerre froide les États-Unis apparaissent comme une puissance sans rivale dans tous les domaines : militaire, diplomatique, économique, technologique et culturel. Ils se considèrent comme les gendarmes du monde

Le problème qui se pose après la guerre du golfe de 1991, c’est que les Américains ont renforcé leur présence militaire au Moyen-Orient et notamment en Arabie Saoudite. L’Arabie Saoudite qui était elle-même un pays participant à la coalition des États-Unis a commencé à se retourner contre le capitaliste américain. Cela ne venait pas du gouvernement mais de groupe de personnes qui étaient déjà contre le monde occident et la suprématie américaine, c’est le groupe de Ben Laden. Il a profité de l’augmentation de la présence des forces américaines pour dénoncer auprès de ses fidèles la superpuissance qui joue le rôle de gendarme du monde. Ben Laden profite donc de cette haine grandissante envers les Etats-Unis pour avoir le soutien de certains Saoudiens. Le fait que les Etats Unis apportent leur soutien en Israël n’est pas bien vu par certains pays du Moyen Orient ou d’autres groupes appartenant à ces pays. Israël est vu comme un territoire qui occupe une terre musulmane.  Donc pour Ben Laden et ses soutiens, les Etats-Unis sont les ennemis de l’islam et du monde arabe. De là nait l’idée de représailles.

                              Une contestation latente de la domination américaine

En 1979 l’islamisme radical se transforme en un mouvement politique. Ce mouvement sera victorieux en Iran, mais mis en échec en Arabie saoudite. L’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique permet à l’islam politique de devenir une force de combat car tous les agitateurs arabo-musulmans allaient sur le front pour combattre l’URSS et défendre leur idéologie. Les Afghans ainsi que les volontaires sont sortis victorieux face à l’armée rouge.

En 1990 l’antiaméricanisme gagne en puissance, des groupes islamistes se forment et agissent par la violence, ils finissent par se marginaliser du reste de la société. C’est le groupe Al Qaïda qui s’avère être le plus dangereux, grâce à l’expérience de son leader lors de la guerre afghane ainsi que de Ben Laden qui possède de nombreuses ressources financières. L’organisation devient peu à peu terroriste.  Elle organise une série d’attentats meurtriers. En 1993 un attentat contre le World Trade Center a lieu, il fait 6 mort et plusieurs centaines de blessés. Cet attentat avait pour but à l’origine de faire tomber l’une des deux tours sur l’autre. C’est la première opération terroriste menée sur le territoire américain. La même année à Ryad a lieu un autre attentat contre une garnison de la garde saoudienne, il y a 6 victimes américaines. En 1996, un attentat contre la base militaire de Daran fait 19 morts et des centaines de blessés. En 1998 une double explosion dans les ambassades américaines de Nairobi et Dar Es-Salaam.  Des attentats sont aussi empêchés notamment celui sur l’aéroport de Los-Angeles où un véhicule chargé de 50 kg d’explosif devait faire exploser l’aéroport en 2000.

       Le choc du 11 septembre 2001

                              Les faits.

Le matin du 11 septembre 2001, des attaques terroristes sont lancées contre les États-Unis. C’est entre 8h46 et 10h03 que 4 avions de lignes sont détournés et utilisés comme arme par 4 équipes de terroristes.  Ces avions prennent pour cible deux symboles des États-Unis : les tours jumelles de Manhattan ainsi que le Pentagone à Washington. Le quatrième avion s’écrase en Pennsylvanie grâce aux passagers ayant réussi à stopper le détournement.

avion

Le deuxième avion avant qu’il ne s’écrase sur la tour Sud

Le premier attentat a lieu à New-York à 8h40. Un Boeing 767 en

direction de Los Angeles avec 92 personnes à bord, s’écrase contre la tour nord du World Trade center. 27 minutes plus tard à 9h03 un autre avion frappe la tour sud, puis à 9h59 la tour s’effondre. 10h28, la tour Nord s’effondre aussi. Ces deux attentats ont fait 2760 morts.

Au Pentagone le Boeing 757 s’écrase sur l’aile sud-ouest du Pentagone et fait 189 morts. Le quatrième ne fera aucun dégât en ville mais les 44 passagers sont morts en se révoltant contre les pirates de l’air.

.                            Les réactions dans le monde

Aux Etats-Unis les personnes s’interrogent. Le Washington Post explique :

“jamais dans l’histoire des Etats-Unis, autant de personnes n’auront péri de mort violente en un seul jour.”

Le journal accuse le gouvernement de ne pas avoir protégé le peuple américain. “Les spécialistes du terrorisme étaient conscient des risques, mais ils prenaient le terrorisme pour de la délinquance”

En Chine dans un éditorial, le quotidien officiel China Daily dans sa version anglaise, explique la position chinoise

“Oui à la lutte contre le terrorisme, non à l’hégémonie américaine”.

Cela signifie que la Chine condamne les attentats mais n’accepte pas les Etats-Unis comme leader du Monde.

“L’Etat chinois s’associe à d’autres pays du monde pour exprimer ses condoléances aux familles des victimes et condamne ces actes inhumains. La Chine condamne aussi la riposte par la force. Le monde souffre de fléaux d’origine humaine, comme la volonté d’hégémonie.”

(La chine utilise souvent ce terme vis à vis des Etats-Unis). Pour la Chine le monde doit s’unir et se mobiliser contre le terrorisme afin d’instaurer un nouvel ordre mondial où la paix et la stabilité régneront.

Les Etats-Unis sont sous le choc et le monde aussi.

Les Etats-Unis lancent l’enquête, Ils finissent par identifier Al-Qaida et localisent le cœur de l’organisation en Afghanistan. Avec l’accord de l’ONU, ils lancent une vaste opération contre Al-Qaida et ceux qui la soutiennent : les Talibans du Mollah Omar.

Un groupe et un nom semblent sortir du lot, Al Qaïda et Ben Laden le responsable de l’organisation. Al Qaida et Ben Laden ont régulièrement proféré des menaces terroristes à l’encontre des Etats-Unis. Al Qaida a d’ailleurs été désigné comme principal coupable des attentats au Kenya et en Tanzanie en 1998. “Les enquêteurs, rapporte le Los Angeles Times, ont pu établir des liens entre trois kamikazes du 11 septembre et Oussama Ben Laden”. Ce dernier précise le New York Times, “a téléphoné à sa famille et demandé à ses proches de quitter les Etats-Unis. Il leur a annoncé qu’ils n’auraient pas de nouvelle de lui pendant quelques temps.”

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont cherché à s’assurer un soutien politique international. L’objectif des Etats-Unis est d’obtenir le plus d’informations possibles sur ce qui a pu se passer et ainsi traquer les terroristes. L’enquête révélait dès les premiers jours la dimension transnationale de l’organisation impliquée dans les attentats.

Cette démarche a été couronnée de succès, au total, plus de 100 Etats ont promis un soutien aux Etats-Unis tandis qu’une quarantaine ouvraient leur espace aérien dont la Russie ce qui est une première depuis la guerre froide.

L’alliance mise en place par les Etats-Unis contre le terrorisme peut se traduire par le schéma ci-dessous

Quatre cercles d’alliés : 

  Premier cercle : 

usa

©Simon Dubos, d’après le Wall Street Journal et Courrier international numéro 571 octobre 2001

Royaume-Uni, 26 bâtiments de Royal Navy.

France, 4000 hommes, Allemagne, soutien inconditionnel en terme équipement et moyen alloués

Australie, troupes dont des forces spéciales. Canada, Unités spéciales et soutien logistique.

Deuxième cercle :

Pakistan : partage de ses renseignements et ouverture de son espace aérien de même pour la Russie. Ouzbékistan, autorisation d’utiliser les bases militaires du pays, de Même pour la Turquie.


Troisième cercle :   
Egypte, Pourrait apporter un soutien politique essentiel en fédérant les musulmans modérés. Arabie Saoudite, Mise en commun des renseignements. Maroc, Propose son soutien mais fait face à l’opposition de groupes islamistes radicaux. Syrie, Les soutien pour les renseignements.

Quatrième cercle :

Iran, Refuse de se joindre à des opérations américaines mais annonce qu’il envisagerait une opération mandatée par l’ONU.

Israël, A accepté un cessez-le-feu avec les Palestiniens pour se concentrer sur l’enquête.

Inde, Les diplomates espèrent que I’Inde ne participera pas à toute opération provocatrice au Cachemire afin de ne pas détourner l’attention du Pakistan.

                               La montée de l’antiaméricanisme

L’anti-américanisme a des origines complexes. En plus des accusations traditionnelles d’impérialisme économique, les Etats-Unis sont aussi accusés au Moyen-Orient de favoriser Israël.  La haine envers les Etats-Unis grandit malgré les attentats. A la place d’une situation d’entraide on assiste à un déchirement entre les Etats-Unis et certains Pays. Cette haine est colportée par des personnes comme Oussama Ben Laden comme le montre cette interview.

Interview d’Oussama Ben Laden en octobre 2001 sur la chaîne AL-Jazeera :

 Les valeurs de la civilisation occidentale sous la domination de l’Amérique ont été détruites. Le combat a été transporté au cœur de l’Amérique. Nous Nous efforcerons de poursuivre ce combat. S’ils tuent nos femmes et nos civils, nous tueront leurs femmes et leurs civils jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent. Nous sommes les enfants d’une nation islamique dont le leader est Mahomet. Nous avons juré que l’Amérique ne serait pas en sécurité tant que nous ne serons pas nous même en sécurité en Palestine. Je dis aux musulmans de croire en la victoire d’Allah et au djihad contre les infidèles dans le monde. Tuer des Juifs et des américains est un des plus grands devoirs.”

Dans cette interview, Ben Laden montre clairement sa haine envers les Etats-Unis, Israël et le monde occidental.

 

flag burn
des Iranien brûlent un drapeau américai

Des répercussions à l’échelle internationale

               Des conflits

                          En Afghanistan

Suite aux attentats, les Etats-Unis entrent en guerre en Afghanistan. Ils interviennent avec une coalition de pays (France, Royaume-Uni, Canada…) pour renverser le régime des Talibans qui accueille les bases d’Al-Qaida sur le sol afghan avec l’accord de l’ONU. Cette guerre est une « Guerre contre le terrorisme » d’après Bush. L’objectif est de capturer Ben Laden et de détruire Al-Qaida. Dans un premier temps la coalition chassa les Talibans qui étaient au pouvoir.

Les américains souhaitent établir un Etats qui leur soit favorable ou la population y trouverai son compte. Ils souhaitent surtout faire en sorte que ce ne soit pas un état Islamiste.

Afghanistan guerre

La guerre contre le terrorisme

La guerre semblait jouée d’avance mais des guérillas entravèrent la progression de la coalition et ainsi la mise en accord entre les Afghans et la coalition.

La guerre se fini en 2014 pour les Etats-Unis qu’avec les derniers retraits des troupes en Afghanistan après avoir formé une armée nationale Afghane qui doit permettre de sécurisé le pays et en assurer la reconstruction.

         Pourquoi les Etats-Unis vont-ils faire la Guerre en Irak ?

Le 5 février 2003, le représentant du gouvernement américain présentait à l’ONU des documents montrant l’existence d’armes de destruction massive en Irak. Mais rien ne prouvait en réalité l’existence de telles armes.  Plus tard on apprendra que les preuves présentées étaient falsifiées. La France mène alors un combat politique acharné pour empêcher les Etats-Unis de faire cette guerre inutile et injustifié, en dehors du droit international.

alqaeda_iraq_link

Une guerre inutile et injustifiée

Huit pays d’Europe ont suivi l’initiative américaine. Le 20 mars 2003, Les Etats-Unis décident d’entrer en guerre sans l’accord de L’ONU.

La majorité des troupes engagées sont américaines. La guerre est courte : 21 jours pour prendre Bagad. Les Américains pensaient pouvoir facilement remplacer l’ancien régime mais ils ont dû faire face à une résistance islamiste et nationaliste.  Ce qui aurait dû être la libération de l’Irak est perçu par la population irakienne et par le monde musulman comme une invasion… L’Irak va devenir le nouveau bourbier de l’armée américaine…

                  

 Des évolutions économiques

Les attentats du 11 septembre 2001 montrent un changement dans la société occidentale. Les attaques ont soulevé beaucoup de questions sur le plan économique ainsi que le coût que la sécurité peut avoir. Le monde a peur de voir l’économie mondiale s’effondrer à causes des attaques terroristes. Le monde se questionne, comment les réseaux de terroristes peuvent-ils se financer ? Quels sont les réseaux financiers qui alimentent une organisation comme Al-Qaida ?

Lorsque les attaques de New York ont eu lieu, les Etats-Unis étaient déjà dans une situation d’essoufflement économique. Les marchés des actions étaient à la baisse. Les Etats-Unis étaient entrés en récession en mars 2001

Au moment des attaques la croissance américaine [1]était seulement de 1,2 %. Le PIB a chuté de 1.3% après les attaques mais a connu une hausse après de 2.8% à la fin 2001. Il ne s’agissait que d’une baisse à court terme. C’est la mobilisation massive des Etats-Unis dans la guerre contre le terrorisme qui a relancé presque immédiatement l’économie.

L’ajout d’équipements de sécurité dans les aéroports et aux frontières vient alourdir la facture. Les assurances contre le terrorisme ont augmenté de manière définitive. Les assureurs européens ont aussi été touchés par ces attentats car la plupart des biens détruits étaient assurés en Europe. Le coût pour les assureurs européens a été d’environ 11 Milliards de dollars soit 0.1 % du PIB américain.

Le renouvellement des assurances pour les actes terroristes dans les avions n’est plus jugé rentable par les assureurs. Certains assureurs ont tout de même continué à proposer ces assurances mais les indemnisations qui étaient alors de 1 à 2 milliards par avion sont passées au maximum à 50 millions de dollars.

graph

Corrélation entre les attentats et l’économie mondiale

          Conséquences morales

Parmi ses conséquences il y’en a une qui est à la fois sociale et politique. Il s’agit de la collaboration entre les Etats-Unis et la Russie. C’est la première entente politique depuis la seconde guerre mondiale. Les deux combattants de la guerre Froide vont se battre côte à côte contre le terrorisme. Au final, la coopération entre la Russie et les Etats-Unis n’a pas permis de grandes avancées au niveau diplomatique et de la progression de l’enquête. Les informations échangées ont été très limitées. Aujourd’hui la relation entre les deux nations est toujours tendue.

En France un anti-américanisme marqué apparait, il était déjà présent avant les attentats mais l’idée est renforcée en voyant l’Amérique affaiblie par les attentats. Ce n’est pas une haine vouée envers les Etats-Unis mais plus un ras-bol de la suprématie américaine. La volonté d’indépendance de la France provoque cette réaction. Les Etats-Unis développent aussi une Francophobie. Elle vient du fait que les Français se sont opposé à la coalition. C’est le parti républicain, certains juifs américains et certains sénateurs qui colportent cette pensée.

C’est sous le gouvernement de Barack Obama que le cauchemar du 11 septembre 2001 semble prendre fin. Lors d’une opération menée le SEAL avec la supervision de la CIA, l’homme le plus recherché du monde est tué le 2 mai 2011 à Abbotabad. L’opération est une réussite pour le gouvernement américain. La côte de popularité du président passe de 46 % à 56%. Des manifestations de joie ont lieu aux Etats-Unis.

ben

Articles sur la mort de Ben Laden

Les gouvernements des pays de l’union européenne félicitent les Etats-Unis pour le succès de l’opération. En France Alain Juppé ministre des affaires étrangère en 2011, déclare sur France Inter que la mort de ben Laden est « une victoire

de toutes les démocraties qui se battent contre ce fléau abominable qu’est le terrorisme » Il ajoute que « la France, les États-Unis comme d’autres pays européens coopèrent étroitement pour lutter contre le terrorisme ».

Dans d’autres Pays des manifestations de soutien ont lieu pour Oussama Ben Laden. C’est le cas notamment en mai 2001 à Quetta au Pakistan ou près de 2000 personnes se sont rassemblées pour montrer leur soutien à l’idéologie de Ben Laden.

            Un monde en mutation

                       L’après 11 septembre 2001 à New York

Les Américains essayent de se reconstruire que ce soit sur le plan psychologique ou au niveau des infrastructures.  Sur le site des attentats du World Trade Center un mémorial a été érigé en avril 2012. Ce sont donc deux bassins qui remplacent les deux tours. Le cœur du mémorial est en souterrain. Les Américains sont déçus de cette initiative qui pour eux ne rend pas suffisamment hommage aux victimes et à la grandeur que pouvait avoir le WTC en 2001. Sur les murs du mémorial, les noms des 2997 personnes ayant perdu la vie sont gravés.

Tout le complexe du World Trade center est repensé.

Des nouvelles tours viendront successivement remplacer les tours jumelles construites en 1977.

freedom

la nouvelle tour pour remplacer les anciennes.

Le New Word Trade center a ouvert ses portes en 2013 après le début de sa construction en 2006.   Elle mesure précisément 1776 pieds en référence à la date d’indépendance des Etats-Unis. Certains la surnomme la « Freedom Tower ». C’est dorénavant la plus haute tour du continent américain.

Une gare a ouvert en mars 2016 avec 7 ans de retard sur la date de livraison initiale. Cette gare a pour objectif de remplacer celle qui a été détruite dans les attentats du 11 septembre elle remplace aussi la gare provisoire qui avait été installé pour maintenir la ligne de métro numéro 1 en place.

gzre

la nouvelle gare du World Trade Center

La nouvelle gare a fait polémique à cause de son architecture mais surtout à cause de son coût : 3,85 Milliard d’euros. Cela en fait la gare la plus chère du monde, de plus le projet n’est pas si ambitieux excepté la forme de colombe qui symboliserait la liberté. La gare ne fait que 110 mètres de long et accueillera un centre commercial. Elle relira à l’avenir jusqu’à 11 lignes de métro.

Les New-Yorkais commencent à panser peu à peu leurs blessures du 11 septembre, la ville se relève et eux aussi. Tous les ans ils commémorent les attentats car c’est un devoir de mémoire pour eux.

                    Le 11 septembre vu aujourd’hui   

Aujourd’hui les Etats-Unis ont un devoir de mémoire. Les attentats n’ont pas cessé, ils sont encore perpétrés à travers le monde et notamment en Europe. Depuis le 11 septembre il y’a eu plusieurs attentats aux Etats-Unis notamment ceux d’Orlando et de Boston. En Europe et dans le monde Il y a eu beaucoup plus d’attentats. Avec les guerres dans le Moyen Orient beaucoup d’islamiste ont profité de la migration massive pour se fondre dans la masse en Europe.  C’est particulièrement le cas des islamistes originaires de la Syrie. La France a beaucoup été touché par l’afflux d’islamiste en Europe.  Par exemple avec les attentats du Charlie Hebdo, de Nice et du bataclan. L’inde est aussi touchée par les attentats perpétrés conjointement avec l’Etat Islamique et Al-Qaida.

L’Etat Islamique est créé en 2006 par des groupes d’islamistes radicaux, Al-Qaida faisait partie de ces groupes. L’Etat Islamiste qui réalisait des opérations terroristes avec Al-Qaida n’existe plus.

EI

L’Etat islamique

Aujourd’hui les deux organisations sont rivales. C’est lors de la mort de Ben Laden en 2011 que la coupure a eu lieu. L’EI et Al-Qaida. Les deux organisations n’ont pas la même vision du Djihad. L’EI veut principalement mener son action contre L’Iran et les Chiites alors que Al-Qaida souhaite continuer son combat contre les Etats-Unis et l’Occident.

 Le rôle des médias pendant le 11 septembre 2001

            Les médias aux Etats-Unis.

Les médias américains relatent les évènements du 11 septembre 2001 en boucle sur les chaines, radio et journaux pendant plusieurs jours après les attentats. Les médias ont proposé comme contenu que du factuel et non des analyses de l’évènement. Ils n’ont pas essayé de comprendre ce qui avait pu se passer. Les Américains se sentent trahis par la presse qu’ils considèrent normalement libre et comme le 4 ème pouvoir. La presse se serait retrouvée prise au piège par le patriotisme envers les Etats-Unis. Si elle trouvait quelque chose à dire contre le pays se serait une forme d’apologie du terrorisme ou de soutien envers les responsables. La population pense que les médias ont été censuré par le gouvernement et qu’ils n’ont pas dit la vérité. L’Etat américains a sa part de responsabilité pour la population.

La déclaration de George W Bush le 20 septembre 2001 « Vous êtes avec nous, ou vous êtes avec les terroristes. » C’est cette déclaration qui aurait peut-être empêché les médias de faire leur travail.

Le cœur de la capitale de la nation a été plongé ce matin dans un état de peur et de confusion, avec des rumeurs d’explosions dans toute la ville et des milliers de personnes piégées dans le trafic encombré.  (..) [1]   

Par Joel Achenbach Washington Post Staff Writer Mardi 11 septembre 2001, 14 h 02.

Dans les premières heures après les attentats les rédactions ne savent pas vraiment ce qui se passe comme le montre cet article du Washington Post.  De fausses rumeurs circulent un peu partout et sont relayées par les médias. Il faudra attendre jusqu’à la fin de la journée pour que les Américains démêlent le vrai du faux. Beaucoup d’articles juste écris après les attentats ont été retirer de la toile, trop d’erreurs et de fausses informations. De nouveaux articles avec des informations vérifiées arriveront plus tard.

car

avec nous ou contre nous

 Les médias dans le monde

Certains Pays ont peur de voir ces attentats se répéter chez eux comme en Argentine par exemple. Le journaliste, Rosendo Fraga publie dans le journal de Buenos Aires, La nación le 12 septembre 2001, ces quelques phrases qui peuvent paraitres étonnantes de notre point de vue.

pano

différentes Unes dans le monde

« De tous les pays de l’Amérique latine, l’Argentine mais celui qui risque le plus d’être la cible d’actions terroristes. C’est en effet le seul pays de la région à avoir subi de grands attentats. Dans les années 90 en 1992 contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires, en 1994 contre le siège de l’association Mutuelle israélite d’Argentine, ou plus de 100 personnes trouvèrent la mort. 9 ans après le premier attentat l’enquête piétine toujours et le procès d’un suspect arrêté après le second attentat est dans l’impasse. On sait uniquement que le groupe terroriste n’aurais pas pu agir sans l’appui de diplomates et sympathisants libanais à la frontière Entre le Brésil, l’Argentine et le Paraguay. L’Argentine se trouve être la cible privilégiée du terrorisme islamiste pour deux raisons d’abord, elle abrite la troisième communauté juive du monde, plus de 300.000 personnes. Ensuite, c’est le pays de la région le plus étroitement allié aux États-Unis toujours prêt à s’engager aux côtés de Washington en cas de nécessité. A l’annonce du drame les quelques 100 institutions juives de la capitale dont 50 écoles ont fermé jusqu’à nouvel ordre. »

En Russie par exemple le journal Izvestia

« La tragédie qui s’est déroulée aux Etats-Unis change la donne de la politique internationale. Le “milliard en or” (les occidentaux) se trouve menacé par un nouveau partage du monde, non pas géographique, comme il y a un siècle, non pas politique, comme il y a un demi-siècle, mais d’un autre genre : il s’agit d’une tentative d’établir un ordre mondial fondé sur le fondamentalisme islamique et le refus combattant des autres races, des autres religions, des autres peuples. La négation d’une autre loi que la sienne, impitoyable et unique. La diplomatie se trouve du jour au lendemain contrainte de changer ses principes et ses approches. Et, dans ces changements, la Russie peut jouer un rôle non négligeable. (…)
A présent, les seules victimes du terrorisme ne sont plus la lointaine Russie, le petit Etat d’Israël ou certains pays exotiques et incompréhensibles de l’Asie centrale postsoviétique. Par ailleurs, le monde occidental favorisé qui, mardi, a cessé de l’être aura beaucoup plus de mal à reprocher à Moscou de ne pas respecter les droits de l’homme en Tchétchénie, d’aller trop loin dans la lutte antiterroriste et de tarder à appliquer les accords d’Istanbul sur l’évacuation des bases militaires russes des territoires d’Etats de la CEI.
(…)
Svetiana Barbaïeva, Izvestia Moscou 12 septembre 2001.

               Les dérives du traitement de l’information du 11 septembre

Les attentats du 11 septembre 2001 ont semé le doute chez certaines personnes.  Beaucoup d’entre elles parlent de théorie du complot.  La toile est envahie de théorie du complot même 16 ans après les attentats. Comme quoi les Etats-Unis auraient eux même créé ces attentats. Beaucoup de politiques aux Etats-Unis relayent ces théories ce qui renforcent le doute parmi les Américains. Même Donald Trump l’actuel président des Etats-Unis a dit lors de sa campagne présidentielle que lorsqu’il serait président il révèlera « les noms des véritables coupables des attentats ». Mais depuis le début de son mandat il n’en est rien.

L’objectif des complotistes est de révéler au grand jour la vérité sur les attentats du 11 septembre. La plupart des théoriciens du complot étaient connus comme tel avant les attentats. Mais avec une vague de nouveaux théoriciens dans le domaine après les attentats cela n’a fait qu’amplifier ce phénomène et renforcer le doute dans l’opinion publique.

fou

Des personnes manifestants pour la “vérité” sur les attentats.

Il existe encore beaucoup de théories même après mise au point des autorités mais beaucoup de personnes refusent de croire le gouvernement et les résultats d’enquêtes.

En 2017 beaucoup de personnes croient encore en ces théorie et la plus populaire en ce moment et colporté par « The great america PSY OPERA », pour eux il n’y aurait jamais eu d’avion. Les images auraient été fabriquées de toute pièce plusieurs mois avant est ensuite ajoutés aux images en direct à l’aide de calques. Les avions auraient été en images de synthèses et les explosions elles bien réelle.

Résumé le 11 septembre 

Les attentats du 11 septembre 2001 ont pris les Etats-Unis et le monde par surprise. Pourtant, ils trouvent leurs origines dans le rejet la domination exercée par la première puissance économique, politique et militaire. Celle-ci a depuis longtemps privilégié ses intérêts et ceux de ses multinationales à ceux des peuples des autres Etats. Alors même que les Etats-Unis portent un message de paix, de progrès et de foi en la démocratie, ils ont à de nombreuses reprises été amené à protéger des dictateurs qui servaient leurs intérêts, voir à intervenir plus ou moins directement pour redessiner la carte du monde selon leur vision. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le soutien inconditionnel à Israël et la politique menée au Moyen-Orient contre la révolution Iranienne, ainsi que les errements de l’administration de G. W. Bush ont renforcé la crédibilité d’un complot occidental contre le monde musulman. C’est sur ce terreau fertile que se sont créées des organisations aussi radicales qu’Al Qaida, et plus récemment l’Etat Islamique.

Les attentats du 11 septembre ont créé un choc, ils auraient même pu conduire à une panique boursière qui aurait pu plonger le monde dans une crise économique sans précédent, avec un vrai ralentissement des échanges causé par la psychose d’autres attentats. En fait, ils ont eu un effet inverse : la guerre au terrorisme lancée par le gouvernement américain a finalement relancé l’économie américaine…

Le bilan humain et matériel a été très lourd, mais plus encore, il a ouvert une période de doute pour les Etats-Unis et initié une profonde réflexion sur leur vulnérabilité sur leur propre sol. Les conséquences les plus importantes sont les deux guerres qui découlent directement des attentats. La première en Afghanistan pour traquer les terroristes et la seconde en Irak pour « détruire les armes de destruction massives » qui auraient pu tomber entre de mauvaises mains… Ces deux guerres sont très meurtrières et onéreuses pour les Etats-Unis aujourd’hui encore, aussi bien sur le plan financier que sur le plan politique. D’abord présentée comme juste et validée par la communauté internationale, l’action militaire des Etats-Unis avec l’intervention en Irak   finit par être contestée, y compris par des alliés fidèles comme la France et l’Allemagne. Elle entraîne la chute de Saddam Hussein, mais la mise en place d’un gouvernement majoritairement chiite, et donc non représentatif de la majorité sunnite des Irakiens, aboutit In Fine à favoriser l’émergence d’ennemis bien plus actifs que les membres d’Al Qaïda. De nombreux attentats sont perpétrés dans le monde entier dans les années qui suivent…

Les médias dans la couverture des attentats du 11 septembre ont été majoritairement au service de l’action du gouvernement américain. Ils ont relaté au jour le jour, heure par heure, minute par minute les événements. Il faut dire que ceux-ci coïncident avec l’affirmation des médias d’information continue, qui ont besoin d’images pour commenter, avant même que les faits soient solidement établis. Pendant la guerre du Golfe, l’armée américaine fournit des images rares soigneusement choisies et reprises par les médias. On n’est pas loin d’une forme de propagande relayée par les médias indépendants du gouvernement. Les médias américains, majoritairement paralysés par le réflexe patriotique ne remettent pas ou très peu en cause les actions de leur gouvernement, laissant même mettre en péril les droits et libertés essentiels du citoyen, qui peut maintenant être surveillé jusque dans son intimité au nom de la sécurité nationale.

Les attentats du 11 septembre marquent donc bien une rupture dans le traitement de l’information.  Faut-il opposer une presse écrite qui est souvent plus attachée à la qualité et à la profondeur de l’information et des médias de télévision qui privilégient le format court, plus facile à diffuser, mais aussi bien moins polémique ?

Ces attentats ont donc bouleversé les Etats-Unis dans de nombreux domaines, on peut se demander si l’élection de Donald Trump n’est pas elle aussi une conséquence de ce choc même plus de 10 ans après.

Simon Dubos
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s