Première partie

Introduction

 

 

Le 11 septembre 2001 est un jour connu de tous. Qui n’a pas vu les images des avions s’écrasant sur les tours jumelles du World Trade center ? Les Etats Unis, le pays le plus puissant du monde, est ébranlé. Difficile d’y croire sur le moment mais la réalité s’impose. Le monde est dans l’incompréhension totale comment cela a pu se produire. Pourquoi ? La réaction du gouvernement des Etats-Unis provoque de nombreux conflits. Les conséquences économiques, sociales et politiques sont très lourdes. Comment le 11 septembre 2001 a pu changer nos sociétés et quels sont les événements majeurs en ont découlé ?

C’est la question à laquelle je vais essayer de répondre à travers ce mémoire. Nous verrons donc la situation des Etats-Unis avant le 11 septembre 2001 afin de comprendre comment de tels actes ont pu avoir lieu. Puis Nous verrons les conséquences de ces actes dans le monde et aux Etats-Unis. Une partie sera consacrée aux médias pour savoir comment ils ont traité cette information et l’évolution de la vision de cet acte dans la presse et la façon dont le regard porté sur ces événements a changé.

Ce sujet est un sujet d’actualité qui correspond parfaitement à mon projet personnel et professionnel. C’est pour cela que je l’ai choisi. Le 11 septembre qui semble être un événement majeur des Etats-Unis n’a pas fini de fasciner certaines personnes, même si pour d’autres le sujet est clos et seul la mémoire doit être entretenue. Nous nous pencherons donc aussi sur les dérives de cet acte et aussi ce qui se passe aujourd’hui dans le monde et aux Etats-Unis.

I.  La remise en question d’un ordre établi.

          A.    A la veille du 11 septembre, les EU dominent le monde dans une optique multilatérale

                              1.    L’hyperpuissance américaine

 

Après la guerre froide les États-Unis apparaissent comme une puissance sans rivale dans tous les domaines : militaire, diplomatique, économique, technologique et culturel. Ils se considèrent comme les gendarmes du monde

Le problème qui se pose après la guerre du golfe de 1991, c’est que les Américains ont renforcé leur présence militaire au Moyen-Orient et notamment en Arabie Saoudite. L’Arabie Saoudite qui était elle-même un pays participant à la coalition des États-Unis a commencé à se retourner contre le capitaliste américain. Cela ne venait pas du gouvernement mais de groupe de personnes qui étaient déjà contre le monde occident et la suprématie américaine, c’est le groupe de Ben Laden. Il a profité de l’augmentation de la présence des forces américaines pour dénoncer auprès de ses fidèles la superpuissance qui joue le rôle de gendarme du monde. Ben Laden profite donc de cette haine grandissante envers les Etats Unis pour avoir le soutien de certains Saoudiens. Le fait que les Etats Unis apportent leur soutien en Israël n’est pas bien vu par certains pays du Moyen Orient ou d’autres groupes appartenant à ces pays. Israël est vu comme un territoire qui occupe une terre musulmane.  Donc pour Ben Laden et ses soutiens, les Etats-Unis sont les ennemis de l’islam et du monde arabe. De là nait l’idée de représailles.

                              2. Une contestation latente de la domination américaine

En 1979 l’islamisme radical se transforme en un mouvement politique. Ce mouvement sera victorieux en Iran, mais mis en échec en Arabie saoudite. L’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique permet à l’islam politique de devenir une force de combat car tous les agitateurs arabo-musulmans allaient sur le front pour combattre l’URSS et défendre leur idéologie. Les Afghans ainsi que les volontaires sont sortis victorieux face à l’armée rouge.

En 1990 l’antiaméricanisme gagne en puissance, des groupes islamistes se forment et agissent par la violence, ils finissent par se marginaliser du reste de la société. C’est le groupe Al Qaïda qui s’avère être le plus dangereux, grâce à l’expérience de son leader lors de la guerre afghane ainsi que de Ben Laden qui possède de nombreuses ressources financières. L’organisation devient peu à peu terroriste.  Elle organise une série d’attentats meurtriers. En 1993 un attentat contre le World Trade center a lieu, il fait 6 mort et plusieurs centaines de blessés. Cet attentat avait pour but à l’origine de faire tomber l’une des deux tours sur l’autre. C’est la première opération terroriste menée sur le territoire américain. La même année à Ryad a lieu un autre attentat contre une garnison de la garde saoudienne, il y a 6 victimes américaines. En 1996, un attentat contre la base militaire de Daran fait 19 morts et des centaines de blessés. En 1998 une double explosion dans les ambassades américaines de Nairobi et Dar Es-Salaam.  Des attentats sont aussi empêchés notamment celui sur l’aéroport de Los-Angeles où un véhicule chargé de 50 kg d’explosif devait faire exploser l’aéroport en 2000.

 

         B.  Le choc du 11 septembre 2001

                            1.     Les faits.

 

Le matin du 11 septembre 2001, des attaques terroristes sont lancées contre les États-Unis. C’est entre 8h46 et 10h03 que 4 avions de lignes sont détournés et utilisés comme arme par 4 équipes de terroristes.  3 avions attaquent deux symboles des États-Unis : les tours jumelles de Manhattan ainsi que le Pentagone à Washington. Le quatrième avion s’écrase en Pennsylvanie grâce aux passagers qui ont réussi à stopper le détournement.

avion

Le deuxième avion avant qu’il ne s’écrase sur la tour Sud

Le premier attentat a lieu à New-York à 8h40. Un Boeing 767 en

direction de Los Angeles avec 92 personnes à bord, s’écrase contre la tour nord du World Trade center. 27 minutes plus tard à 9h03 un autre avion frappe la tour sud, puis à 9h59 la tour s’effondre. 10h28, la tour Nord s’effondre aussi. Ces deux attentats ont fait 2760 morts.

Au Pentagone le Boeing 757 s’écrase sur l’aile sud-ouest du Pentagone et fait 189 morts. Le quatrième ne fera aucun dégât en ville mais les 44 passagers sont morts en se révoltant contre les pirates de l’air.

 

 

 

 

 

 

.                            2.  Les réactions dans le monde

 

 

 

Aux Etats-Unis les personnes s’interrogent. Le Washington Post explique que “jamais dans l’histoire des Etats-Unis, autant de personnes n’auront péri de mort violente en un seul jour.” Le journal accuse le gouvernement de ne pas avoir protégé le peuple américain. “Les spécialistes du terrorisme étaient conscient des risques, mais ils prenaient le terrorisme pour de la délinquance”

En Chine dans un éditorial, le quotidien officiel China Daily dans sa version anglaise, explique la position chinoise “Oui à la lutte contre le terrorisme, non à l’hégémonie américaine”. Cela signifie que la Chine condamne les attentats mais n’accepte pas les Etats-Unis comme leader du Monde. “L’Etat chinois s’associe à d’autres pays du monde pour exprimer ses condoléances aux familles des victimes et condamne ces actes inhumains. La Chine condamne aussi la riposte par la force. “Le monde souffre de fléaux d’origine humaine, comme la volonté d’hégémonie.” (La chine utilise souvent ce terme vis à vis des Etats-Unis). Pour la Chine le monde doit s’unir et se mobiliser contre le terrorisme afin d’instaurer un nouvel ordre mondial où la paix et la stabilité régneront.

Les Etats-Unis sont sous le choc et le monde aussi.

Les Etats-Unis lancent l’enquête, Ils finissent par identifier Al-Qaida et localisent le cœur de l’organisation en Afghanistan. Avec l’accord de l’ONU, ils lancent une vaste opération contre Al-Qaida et ceux qui la soutiennent : les Talibans du Mollah Omar.

Un groupe et un nom semblent sortir du lot, Al Qaïda et Ben Laden le responsable de l’organisation. Al Qaida et Ben Laden ont régulièrement proféré des menaces terroristes à l’encontre des Etats-Unis. Al Qaida a d’ailleurs été désigné comme principal coupable des attentats au Kenya et en Tanzanie en 1998. “Les enquêteurs, rapporte le Los Angeles Times, ont pu établir des liens entre trois kamikazes du 11 septembre et Oussama Ben Laden”. Ce dernier précise le New York Times, “a téléphoné à sa famille et demandé à ses proches de quitter les Etats-Unis. Il leur a annoncé qu’ils n’auraient pas de nouvelle de lui pendant quelques temps.”

 

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont cherché à s’assurer un soutien politique international. L’objectif des Etats-Unis est d’obtenir le plus d’informations possibles sur ce qui a pu se passer et ainsi traquer les terroristes. L’enquête révélait dès les premiers jours la dimension transnationale de l’organisation impliquée dans les attentats.

Cette démarche a été couronnée de succès, au total, plus de 100 Etats ont promis un soutien aux Etats-Unis tandis qu’une quarantaine ouvraient leur espace aérien dont la Russie ce qui est une première depuis la guerre froide.

L’alliance mise en place par les Etats-Unis contre le terrorisme peut se traduire par le schéma ci-dessous

 

 

Quatre cercles d’alliés : 

 

  Premier cercle : 

usa

©Simon Dubos, d’après le Wall Street Journal et Courrier international numéro 571 octobre 2001

Royaume-Uni, 26 bâtiments de Royal Navy.

France, 4000 hommes, Allemagne, soutien inconditionnel. Australie, troupes dont des forces spéciales. Canada, Unités spéciales et soutien logistique.

Deuxième cercle :

Pakistan : partage de ses renseignements et ouverture de son espace aérien de même pour la Russie. Ouzbékistan, autorisation d’utiliser les bases militaires du pays, de Même pour la Turquie.

Troisième cercle :

Egypte, Pourrait apporter un soutien politique essentiel en fédérant les musulmans modérés. Arabie Saoudite, Mise en commun des renseignements. Maroc, Propose son soutien mais fait face à l’opposition de groupes islamistes radicaux. Syrie, Les soutien pour les renseignements.

Quatrième cercle :

Iran, Refuse de se joindre à des opérations américaines mais annonce qu’il envisagerait une opération mandatée par l’ONU.

Israël, A accepté un cessez-le-feu avec les Palestiniens pour se concentrer sur l’enquête.

Inde, Les diplomates espèrent que I’Inde ne participera pas à toute opération provocatrice au Cachemire afin de ne pas détourner l’attention du Pakistan.

 

 

                               3. La montée de l’antiaméricanisme

 

L’anti-américanisme a des origines complexes. En plus des accusations traditionnelles d’impérialisme économique, les Etats-Unis sont aussi accusés au Moyen-Orient de favoriser Israël.  La haine envers les Etats-Unis grandit malgré les attentats. A la place d’une situation d’entraide on assiste à un déchirement entre les Etats-Unis et certains Pays. Cette haine est colportée par des personnes comme Oussama Ben Laden comme le montre cette interview.

Interview d’Oussama Ben Laden en octobre 2001 sur la chaîne AL-Jazeera :

. Les valeurs de la civilisation occidentale sous la domination de l’Amérique ont été détruites. Le combat a été transporté au cœur de l’Amérique. Nous Nous efforcerons de poursuivre ce combat. S’ils tuent nos femmes et nos civils, nous tueront leurs femmes et leurs civils jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent. Nous sommes les enfants d’une nation islamique dont le leader est Mahomet. Nous avons juré que l’Amérique ne serait pas en sécurité tant que nous ne serons pas nous même en sécurité en Palestine. Je dis aux musulmans de croire en la victoire d’Allah et au djihad contre les infidèles dans le monde. Tuer des Juifs et des américains est un des plus grands devoirs.”

Dans cette interview, Ben Laden montre clairement sa haine envers les Etats-Unis, Israël et le monde occidental.

flag burn

des Iranien brulent un drapeau américain

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s